Lettre d’informations n°19 - Mars 2012

jeudi 5 avril 2012



 Sommaire

-  L’éditorial  de Julien Marty
- Actualité  : L’EPRA moribond - 100 discours admirables - Le FSER

- Zoom  : New’s FM a 20 ans - La journée de la radio à l’ENS de Lyon

- Formation : Radio Grésivaudan 
- Agenda



EDITORIAL

par Julien Marty, membre du CA de la CRANC-RA


De nombreuses radios associatives fêtent leurs 30 ans d’existence légale. Pour beaucoup d’auditeurs, nous sommes une longueur d’onde parmi tant d’autre dans un paysage radiophonique riche voir saturé. Trente ans pourrait signifier inamovible, intégré et pérenne. Détrompez-vous, les radios dépendent pour la plupart de la subvention FSER (fond de soutien à l’expression radiophonique), dont la rédaction nous occupe tous en ce mois de mars/avril. Une ligne budgétaire qu’un ministre zélé en période de crise économique pourrait rayer d’un trait de plume plongeant plus de 600 radios dans l’abîme et détruisant plusieurs milliers d’emplois.

En ce moment en Syrie, en Iran et ailleurs des hommes et des femmes meurent pour avoir un lieu ou s’exprimer librement. Ici, nous avons les radios associatives, outil ultime car accessible, de la démocratie participative et de l’expression citoyenne. Les fréquences libres font résonner les territoires en ouvrant ses micros aux amateurs quelque soient leur niveau de langage, leur accent ou leurs idées. Pourtant, j’ai toujours l’impression que la mobilisation face à nos micros est de plus en plus difficile, que l’interactivité est un pari compliqué à relever. Pourquoi ?

Le besoin urgent de parole de 1981 n’est-il plus d’actualité aujourd’hui ? J’en doute. Sommes-nous devenues des institutions dont les portes semblent difficiles à franchir ? Peut-être.

J’ai fait un rêve, celui d’une radio associative financée par le soutien de ses auditeurs véritablement indépendante qui pourrait accompagner les dynamiques culturelles, citoyennes et économiques de son territoire. Au delà des enjeux financiers (le FSER et autres subventions) et techniques (numérique et autres adaptations aux mondes modernes) l’avenir des radios associatives et leurs légitimités ne se joue-t-il pas auprès de vous, nos auditeurs, dans le but de reconquérir une parole libre et sans entrave ?


Julien Marty (Radio Saint Ferréol)


ACTUALITES


EPRA moribond


La nouvelle est tombée il y a quelques jours. Jeudi 29 mars 2012, le Préfet Hervé Masurel, secrétaire général du Comité Interministériel des Villes a été nommé président du GIP-EPRA. Cette nomination était très attendue puisque la vacance de la présidence a déjà coûté très cher au GIP « Echanges productions radiophoniques » (pas de président, pas de réunion de Conseil d’Administration, pas de budget...). Mais l’on peut s’interroger sur le choix d’Hervé Masurel, secrétaire général du CIV qui vient de supprimer la subvention de l’EPRA et qui s’était déjà fait connaître en 2009, affirmant des médias de quartier : « « quand on bénéficie d’aides publiques, on est tenu à un devoir de réserve » (Lire Libération du vendredi 30 mars) !

Conséquence finalement attendue : le budget 2012 baisse, et les faibles sommes allouées aux achats de programmes ne serviront qu’à payer les émissions non diffusées accumulées depuis fin 2011...

171 radios associatives sont membres du GIP EPRA. Certaines produisent un volume de programmes tel qu’il représente une part significative de leur budget annuel. Déjà nombre de salariés dont l’activité se concentrait autour de la production d’émissions EPRA ont été licenciés ou sont en voie de l’être.

Outre l’inconséquence économique de telles décisions qui menacent l’existence d’autant de radios locales, il s’agit bien ici aussi de l’abattage d’un outil unique au monde, au service de la connaissance interculturelle et de la lutte contre les discriminations.

C’est pourquoi il est important de continuer de se mobiliser pour que vive le GIP EPRA.

Déjà le combat pour l’EPRA se popularise grâce à un excellent article d’Hervé Marchon paru dans le quotidien Libération du vendredi 30 mars : Radio  : les associatives en voie de désintégration

Le combat continue aussi sur le site Sauvons l’EPRA

Devant la gravité de la situation, et prouvant l’attachement des radios à cet outil remarquable, le SNRL et la CNRA travaillent ensemble à préserver l’avenir l’EPRA. Leur solution est simple : ouvrir les thématiques de l’EPRA le plus largement possible afin de faire intervenir les financements d’autres ministères que celui de la Ville...

Nous publions ci-après l’intégralité du communiqué de presse commun CNRASNRL.



Communiqué


Lundi 2 avril 2012

Déjà en 2006, Monsieur Jacques Toubon, alors président du GIP-EPRA, évoquait la nécessité de relancer l’activité de cet outil de coopération : « le groupement d’intérêt public (GIP) me paraît devoir être considéré comme un instrument particulièrement pertinent et efficace pour favoriser l’intégration républicaine, la lutte contre les discriminations et pour l’égalité des chances ».

Après lui, sous la présidence de Monsieur Richard Senghor, l’EPRA a pu moderniser l’outil tant techniquement que qualitativement, lui offrant ainsi une résonance accrue auprès des acteurs institutionnels et privés en butte aux problématiques de cohésion sociale.

Malgré l’effort d’optimisation des ressources consenti depuis 2009, on tente aujourd’hui d’asphyxier et de faire disparaître ce dispositif en lui coupant ses financements, ce qui met non seulement en péril le potentiel de sensibilisation des habitants aux questions locales, sociales et culturelles du vivre ensemble mais menace les radios en termes d’emploi et de modèle économique.

Les radios peuvent entendre que le ministère de la ville ne souhaite plus soutenir à lui seul la charge quasi intégrale du financement du GIP, pour autant, une solution alternative existe qui permettrait de ne pas casser un outil unique en Europe et dans le monde que les radios et l’Etat ont mis 20 ans à construire.

La solution est simple et cela fait plus d’un an que nous la proposons. Elle passe par l’ouverture de l’EPRA à un plus grand nombre de thématiques (ministères de la ville, de la culture, direction en charge de l’immigration bien sûr, mais au-delà départements ministériels en charge notamment de la solidarité, de la santé, de l’éducation, de l’emploi, des droits des femmes, de l’environnement, de la jeunesse et des sports et de la vie associative).

Les radios membres du Conseil d’administration de l’EPRA représentant les 171 radios du réseau, la Confédération Nationale des Radios Associatives et le Syndicat National des Radios Libres, organisations représentatives de la quasi-totalité des 650 radios du secteur des radios associatives en appellent à un arbitrage de Monsieur le Premier ministre afin que soit programmée dans les plus brefs délais une réunion interministérielle qui puisse garantir à tous les acteurs la mise en œuvre concertée d’un modèle économique pérenne pour l’EPRA à partir de janvier 2013, qui permette avant tout la prise en compte des attentes des parties prenantes des politiques de la Ville et celles des auditrices et des auditeurs.


Les membres élus du collège radio du Conseil d’administration de l’EPRA, Radio Clapas, Radio Campus Dijon, Radio Zinzine, Radio Grésivaudan, Radio Trait d’Union, Radio Oxygène, Radio Radio

Pour la CNRA : Luc Magrina - Membre du bureau national - radio2bis@yahoo.fr

Pour le SNRL :  Patrice Berger -  Délégué national à la lutte contre les discriminations - p.berger888@laposte.net





Cent discours pour en oublier un seul


Le 30 juillet 2010, Nicolas Sarkozy prononçait le désormais célèbre "discours de Grenoble". En 2012, le collectif inter associations de la Villeneuve de Grenoble nommé : « Villeneuve Debout », et le Centre des Arts du Récit organisent un concours de discours dans le cadre des manifestations liées au 40ème anniversaire de la Villeneuve de Grenoble.

Le 30 juillet 2010 est une date marquante dans l’histoire du conflit entre la réaction obscurantiste et la tradition humaniste françaises. A Grenoble, le Président de la République profitait d’un important fait divers pour stigmatiser les "quartiers", et en particulier celui de la Villeneuve, pour annoncer sa volonté de réformer le droit des mineurs et pour dire sa volonté de "mettre un terme aux implantations sauvages de campements de Roms".

Un discours accusateur, blessant, stigmatisant au sens propre du terme à l’adresse d’un quartier qui n’en avait vraiment pas besoin. C’est pourquoi "Villeneuve Debout", le collectif inter-associatif d’un quartier bien plus riche humainement que certains voudraient laisser croire, a décidé de réagir en forme de contre-pied :

"Nous savons comment les mots, les paroles laissent des cicatrices plus vives que toutes les lames. Le discours de Grenoble doit être enseveli sous 100 discours de Grenoble pour envahir les mémoires, redonner place au partage, à l’envie de vie, comme un récit joyeux et engagé vers l’avenir. Nous proposons un concours de discours pour faire œuvre de rhétorique, montrant la vie plutôt que l’exclusion, la force du dire, pour que vivent fièrement les habitants d’une "Villeneuve Debout."

Extraits du règlement : Le concours est ouvert à tous sans distinction d’âge ou de domicile. Un jury composé de professionnels et d’habitants du quartier, sélectionnera 100 discours. qui seront dits dans des lieux publics de Grenoble. Ils pourront faire l’objet d’une publication ultérieure.

Les participants devront fournir leur texte avant le 15 avril 2012. Celui-ci n’excédera pas 2 pages. Le résultat sera communiqué le 11 mai à l’occasion de l’inauguration du festival des Arts du Récit (Heure Bleue, St Martin d’Hères).

Les travaux peuvent être envoyés en format électronique à : villeneuvedebout@gmail.com ou en format papier à : Concours de discours - Maison des Habitants des Baladins - 31, place des Géants- 38100 Grenoble

ECOUTER le reportage de Christophe Ogier sur New’s FM : http://www.crancra.org/emissions/news-fm/100discoursMIX.mp3





Le dossier FSER 2012 : quelques conseils…

Par Véronique Boulieu, membre de la commission du FSER


Certains d’entre vous l’ont déjà envoyé, d’autres sont encore en train de récolter les dernières pièces justificatives et comme chaque année, on se dit, « il faudra que je fasse mieux l’année prochaine et que je collecte toutes les pièces au fur et à mesure » mais nous savons combien il est difficile de tout faire dans nos radios quand certaines taches reviennent à une seule personne ! Alors pour tous ces retardataires, dont je fais partie, quelques derniers conseils… Pas de panique, il n’y a pas de grand changement dans le dossier 2012, mais prenez quand même le temps de le lire, imprimez-le et surtout faites le relire avant envoi !

Les dossiers de demande de subvention d’exploitation et de subvention sélective 2012 sont en ligne et
voici un lien qui vous permettra un accès direct pour le télécharger :
http://www.ddm.gouv.fr/article.php3?id_article=1154

Vous devez adresser votre dossier, en un seul exemplaire, de préférence non relié, au plus tard le dimanche 15 avril 2012 inclus, le cachet de la poste faisant foi, en recommandé avec accusé de réception, à l’adresse suivante :
Fonds de soutien à l’expression radiophonique locale
FSER/DGMIC, Ministère de la culture et de la communication 3, rue de Valois 75033 PARIS Cedex 01

La date limite étant un dimanche, nous vous conseillons de le poster le vendredi 13 avril 2012, les dates de levée du samedi étant aléatoires... Aucun dossier ne sera accepté après cette date !

Quelques conseils :
-
Prenez le temps de lire le dossier 2012, même sil ressemble à celui de 2011, il y a quelques modifications.
- Fiche N°1 : Vérifiez bien vos coordonnées, elles sont très importantes si un instructeur souhaite vous joindre. Bien souvent, les adresses mail ou les numéros de téléphone changent et vous n’avisez pas la commission du FSER ce qui peut être préjudiciable pour vous.
- Fiche N°2 : Important, n’oubliez pas de cocher les cases OUI si vous sollicitez une subvention d’exploitation et une subvention sélective.
- Fiche N°3 : La note d’activités doit comporter
4 pages maximum.
- Fiche N°4 : Les produits doit être ventilés avec la plus grande précision.
Rappel, les 20% de produits publicitaires sont calculés sur le montant indiqué sur la ligne F (Total des produits d’exploitation normale et courante correspondant à l’activité radiophonique). Les deux pages doivent être certifiées par votre expert-comptable (tampon et signature en original)

Je vous conseille de vérifier avant l’envoi que vous avez bien joint toutes les pièces demandées, en particulier le bilan et le compte de résultat certifiés par un expert-comptable (tampon et signature de l’expert-comptable en original)
Un dossier envoyé rapidement, mais incomplet, peut être soit refusé, soit traité plus tard… donc mon conseil, prenez le temps de bien le constituer ! Les dossiers sont étudiés par ordre d’arrivée.

Enfin, les instructeurs de la Commission du FSER sont à votre disposition pour répondre à vos questions, alors en cas de doute, vous pouvez leur téléphoner.

Pour tous renseignements complémentaires, n’hésitez pas à me contacter :
Véronique Boulieu
Membre de la Commission du FSER
Radio Couleurs FM (38) 04 74 27 80 80 ou GSM 07 86 62 76 07


ZOOM


New’s FM a 20 ans




La radio New’s FM a vingt ans. A cette occasion, la plus hip-hop des radios grenobloises propose un programme de manifestations dédié à la valorisation de l’engagement associatif. Présentation...


L’Association Européenne Pour la Citoyenneté et la Qualité de la Vie : AEPCQV

L’AEPCQV, est une association créée en 1991 à Echirolles, a pour objet de développer les capacités de communication et d’expression de chacun et favoriser les échanges sociaux et interculturels au sein de l’agglomération grenobloise.
L’activité principale de l’Association est la gestion d’une radio locale New’s Fm, qui permet de donner la parole à la population.
Cette radio émet sur l’agglomération grenobloise.
L’AEPCQV collabore avec différentes structures associatives de l’agglomération grenobloise, dans l’objectif de renforcer le lien social et de rapprocher les habitants dans un intérêt collectif, et de promouvoir des actions citoyennes et de solidarité.

Son équipe est composée de 2 CDI, 2 CDD, 5 CAE, 24 Bénévoles pour la partie émissions, 6 personnes membres du CA (4 femmes et 2 hommes)

Elle diffuse en direct 24h sur 24 dont 10 heures en direct du lundi au vendredi et environ 8 heures le week-end.

Sa grille de programme s’est créée par un métissage qui est l’image de ses auditeurs âgés entre 15 et 40 ans, d’origines diverses mais aussi par les individus qui la font vivre. Sa couleur musicale est tendance hip hop (culture urbaine)

L’AEPCQV organise des événements tels que des concerts, spectacles mais aussi des manifestations humanitaires.


Le Projet : « 20 ans, association expression citoyenne »

Ce projet s’inscrit dans une logique de valorisation de l’engagement associatif et de la démocratie participative. Les publics visés sont les bénévoles associatifs mais également les jeunes et leur engagement citoyen.

A l’occasion du 20ème anniversaire de l’association, plusieurs temps forts d’échange et de convivialité seront organisés autour du thème de la vie associative :

1 – «  20 ans, 20 associations »  :

Réalisation et diffusion d’interviews de 20 acteurs de structures associatives locales et institutionnelles.

Ceci à représenté 22 émissions au total diffusées du lundi au vendredi à 12h15 durant 5 semaines.

Différents points ont été abordés, tels que : Pourquoi s’engager dans la vie associative ? La création d’une association : difficultés, aides et moyens. L’impact d’une association dans le monde économique et social. Le but principal d’une association, les activités. L’importance de la vie associative vue par les politiques.

2 – Journée « marathon » - 25 Février 2012 de 10h à 20h

Emission spéciale en direct avec les bénévoles et salariés (d’hier et d’aujourd’hui) de l’AEPCQV / NEW’S FM.

3 – «  Le monde associatif, quel avenir ? »

- Conférence / débat : La place du bénévolat est centrale dans l’histoire du mouvement associatif, dans la définition et la conduite des actions mais aussi comme outil d’éducation et d’émancipation à tous les âges de la vie. À l’heure où l’engagement associatif est remis en cause par des politiques publiques qui assimilent toutes les associations des entreprises, il paraît important de réfléchir aux conditions d’un renouveau de l’engagement associatif :

Quels critères mettre en avant pour favoriser un renouveau de l’action associative (non lucrative, participation et démocratie interne, place de l’engagement bénévole, réponses à des besoins fondamentaux, éducation citoyenne, ouverture à tous, solidarité avec le territoire) ?

Comment les modalités de financement des actions associatives par les collectivités permettent de favoriser ce renouveau de l’engagement associatif ?

- Ateliers d’expression artistiques "culture urbaine"

Les objectifs de ces ateliers sont de mettre en avant les associations culturelles de l’agglomération grenobloise et de faire découvrir différentes pratiques artistiques de la culture urbaine auprès du grand public.

(Prévu le 17 Mars 2012 au CLC d’Eybens sera reporté cet automne)

4 – Spectacle de clôture

"T’as voté au 1er tour, viens avec ta carte d’électeur, on t’offre ta place"
Pour la clôture de ces événements, nous organisons un one man show avec Malik BENTALAH (du Djamel Comedy Club) à la Salle Edmond Vigne le 05/05/2012, soit entre les deux tours des élections présidentielles.
Nous souhaitons ainsi valoriser la citoyenneté en invitant 50 électeurs qui auront voté au 1er tour.





La journée de la radio à l’ENS de Lyon

Le 22 mars dernier, les étudiants de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon et leur web radio « Trensistor » organisaient la Journée de la Radio. Aperçu de la journée par les animateurs de Trensistor :


La radio de demain, transistor contre webradio ?

« La radio de demain : transistor vs. webradio. Nouveaux supports, nouveaux contenus ? » Le temps du transistor est révolu ! Adieu TSF, et grésillements ! Bonjour podcast, radio en ligne, et programmes à la carte ! Si le média radio est apprécié des Français, il est désormais multiformes, et multi-usages. Face à cet éclatement, le crédo radiophonique de demain sera-t-il [...]

La Matinale de Trensistor

(Ré)écoutez la première matinale organisée par Trensistor et Trensmissions à l’occasion de la 1ère Journée de la Radio du 22 mars 2012.
Ecouter

Radio libre : 30 ans déjà !

Conférence-débat avec Patrice Berger, co-fondateur de Radio Pluriel, et Thierry Lefebvre, historien et auteur d’un ouvrage consacré à Carbone 14.
Ecouter

 

Démocratiser la culture par les ondes ?

Le champ radiophonique actuel est complexe : culture de masse ou culture mosaïque, que permet la radio en termes de diffusion des cultures ?
Ecouter  

Trensistor Midi

Vous informer et vous amuser, voilà la mission de Trensistor Midi. Par Thomas Lacomme et Marie-Eve Geiger, avec les étudiants de l’ENS Tunis.
Ecouter



FORMATION



Formation Radio Grésivaudan
avec et pendant le Festival de l’Arpenteur
édition 2012


Radio Grésivaudan vous propose sa formation, immersion originale au cœur du festival.
Un programme complet, à la fois théorique et pratique, tous les ingrédients et les astuces nécessaires pour couvrir un événement culturel.

Prises de son, techniques d’interviews, de reportages, dérushage et montages sur logiciels libres,
techniques d’animation de direct. Formation encadrée par l’équipe
de Radio Grésivaudan.

5 jours - du 9 au 13 juillet 2012 - 4 places


LES ASPECTS TECHNIQUES de la formation

La prise de son avec enregistreur audionumérique « Marantz » (matériel fourni),
 de voix, paysages sonores avec une approche des contraintes extérieures
 les plus fréquentes (vent, bruit...)

Techniques du reportage et de l’interview, choix des sujets, axes d’approche
  des sujets, scénario à obtenir, choix des questions, choix des ambiances sonores, transitions

Technique du micro trottoir

Rédaction de chroniques

Possibilité de réalisation de créations sonores

Exercices d’animation de présentation de directs, travail avec la voix

Méthodes de travail pour aborder le dérushage puis le montage. Montage des sons
 sur logiciel libre « Ardour », système Linux. Import des sons, plug-in, mixage, export sous différents formats.


PRESENTATION D’UNE JOURNEE TYPE

Les rendez-vous réguliers

9h  : réunion d’accueil

12h  : conférence de rédaction

16h30
- 17h30 : émission en direct

17h30
- 18h : bilan de l’émission et programme de la prochaine


Les réalisations prévues

Les reportages, les interviews ; les artistes, les spectateurs, l’organisation,

les bénévoles, les stands présents, les habitants...

Enregistrement des spectacles ; des concerts, du théâtre, des lectures...

Captation sonore : les ambiances sonores, les bruits divers d’un festival.

Histoire sonore : Narration à partir de texte écrit et de bruits, ambiances sonores.

Tablée  : Enregistrement global, organisateur, invité, participant.


Les temps théoriques

Le rôle du journaliste

Le choix des angles de reportage

Explications du logiciel Ardour


DETAILS DE LA FORMATION

Objectifs

Apprendre les rudiments des différents exercices radiophoniques
  en application directe sur un événement culturel

Acquérir des compétences techniques

Publics

Toute personne intéressée par le milieu radiophonique, salarié d’une radio ou non

Lieu

Les Adrets (38190) plan

Date et durée de la formation

Du lundi 9 au vendredi 13 juillet 2012
 de 9h à la fin des spectacles (soit 5 jours)

Effectif de la formation

4 personnes

Moyens techniques

Un poste de travail équipé par binôme.
 Unité de reportage et matériel d’enregistrement des spectacles fournis


COUT DE LA FORMATION

Coût par stagiaire pour les 5 jours : 720 € - (12h/jour)
Avec salle équipée et café d’accueil

Le prix est net de TVA. Exonération de TVA article 262 ter, I du CGI.

Cette formation peut être financée par l’AFDAS ou tout autre organisme collecteur agréée (OPCA) au titre de formation professionnelle continue.
Pour télécharger la demande de prise en charge, rendez-vous à la page suivante
https://www.afdas.com/salaries/documents_utiles/

Remplissez-la et adressez la le plus rapidement possible à la délégation AFDAS de votre région (places limitées).


Renseignements et inscriptions
Radio Grésivaudan - 94 rue du Brocey 38920 CROLLES - tél : 04 76 08 91 91

www.radio-gresivaudan.org


AGENDA


Quelques dates à retenir...


15 avril 2012 : Date limite de dépôt du dossier de demande de subvention FSER !
Comme c’est un dimanche, nous vous conseillons de le poster en recommandé avec accusé de réception au plus tard le 13 avril 2012, cachet de la poste faisant foi.
A télécharger http://www.ddm.gouv.fr/article.php3?id_article=1154


30 avril 2012 : date limite de dépôt des dossiers FDVA

Fonds pour le Développement de la Vie Associative de la DRJSCS (Direction Régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale)  : Pour 2012, la campagne porte prioritairement sur les formations des bénévoles et, à titre complémentaire, sur les projets ou activités créés par une association dans le cadre du développement de nouveaux services à la population.

Plus d’informations et dossiers CERFA à télécharger sur le site de la DRJSCS.


3 mai 2012 : L’accompagnement professionnel des projets artistiques et culturels

Journée professionnelle organisée par le CREF à la Maison des associations du 4ème arrondissement de Lyon.Renseignements et inscriptions : http://www.cref.asso.fr/


5 mai 2012 : Malik, spectacle de clôture des 20 ans de radio New’s FM

One man show de Malik BENTALAH (du Djamel Comedy Club) - Salle Edmond Vigne


2, 3 juin 2012  : Radio Grésivaudan partenaire du 1er Eco-festival de Lumbin, le festival éco solidaire du Grésivaudan.


9 – 13 juillet 2012  : Radio Grésivaudan - formation Festival de l’Arpenteur


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 258883

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Lettres de diffusion   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License